Compostelle 2019: Jour 5 Vendredi 24 mai

L’arrivée à Zubiri avec son vieux pont ( Zubiri veut dire : le village du pont ). La maison à droite du pont est notre gîte de cette nuit.

Bonjour à tous, la leçon d’aujourd’hui portera essentiellement sur la géologie entre Roncevaux et Zubiri.

Durant cette rando de 21 km nous avons pu admirer le sol et les strates très visibles et verticales, comme des tranches de pain de mie glissées dans un toaster. Il m’a semblé que c’était de l’ardoise et parfois du granit. Alors, me direz-vous, pourquoi autant de détails pour la géologie des Pyrénées basques ? Et bien parce qu’il pleuvait ! Et quand il pleut, les montagnes pyrénéennes sont dans la brume, donc il n’y avait pas grand chose d’autre à admirer …

Nous avons traversé plusieurs villages, quelques un mignons, d’autres insignifiants, nous avons quelques belles églises et maison. Marie Odile vous envoie une photo d’un cimetière dans la campagne après Viscarret. Moi j’ai gardé mon téléphone au sec, peu de matière à photographier et surtout plus de batterie.

J’allais oublier de vous parler de notre nuit à Roncevaux dans l’albergue de 400 lits. Ce sont des petits box de 2 lits superposés, il n’y a pas de couverture et la nuit est très fraîche. Les pèlerins se lèvent souvent la nuit pour aller aux toilettes et claquent les portes. Une petite lumière reste allumée et à 6 h pétantes, les grands candelabres s’allument et de la musique moyen nageuse en espagnol est diffusée. Ce n’est pas l’endroit rêvé pour faire la grasse matinée.

Mais on n’est pas venu pour ça … Les jambes vont bien, les dos s’habituent aux sacs, les pieds tiennent le coup.

À demain pour d’autres aventures. Muriel